Votre navigateur ne supporte pas le JavaScript ou il est désactivé. Pour une meilleure expérience de navigation sur le web, nous vous suggérons de télécharger un navigateur récent [télécharger Mozilla Firefox] ou d'activer le JavaScript [instructions].
bannière

Un peu d'histoire

Vue aérienne Les fondateurs de L'Aurore-Anderlues se sont rencontrés pour la première fois au début de 1965 à la Maison Communale de Roux, près de Charleroi.

Qui étaient-ils ?

Des personnes sensibles aux problèmes de l'enfance handicapée, des parents d'enfants manifestant des troubles au point de vue mental, moteur ou sensoriel et des sympathisants qui, par leur contact avec le monde des personnes handicapées profondes, avaient compris l'absolue nécessité de venir en aide aux familles comprenant un handicapé profond.

Peu d'institutions en Belgique et carence totale en Hainaut, tel était le constat.

Toute l'action sociale entreprise dans les secteurs officiels et fibres était très efficace et généreuse, mais aucun établissement n'était réellement organisé et équipé pour accueillir les plus profondément touchés par le handicap. C'est pourquoi l'Assemblée de Roux décida la constitution d'une A.S.B.L. destinée à axer toute son action vers les personnes handicapées profondes et à créer une maison d'accueil à leur intention.

L'association fut appelée L'Aurore-Anderlues : cette dénomination marque le désir d'apporter de la lumière dans le coin d'ombre où se tenaient les personnes handicapées profondes.

Au départ, les promoteurs de L'Aurore ne disposaient de rien si ce n'est de la conscience d'un important problème social à résoudre, d'une certaine dose d'enthousiasme et de l'attachement à venir en aide à des enfants injustement meurtris.

Les principaux fondateurs étaient : Mme PETIT DELIN, fonctionnaire au Ministère de la Santé publique, M. Fernand LEMAUR, Secrétaire communal de la ville de Mons, M. Marcel HEUCHON, Professeur à l'Université du Travail Paul Pastur à Charleroi et M. l'Abbé DERAEDT de Roux.

En 1965, la Province de Hainaut apporta rapidement sa contribution en achetant la propriété d'un ingénieur de charbonnage au n°6 de la rue Paul Janson à Anderlues et en la mettant à la disposition de l'A.S.B.L. pour le franc symbolique. Cette maison servit de centre d'hébergement aux enfants handicapés mentaux profonds.

Les principales étapes de son développement furent :